Professionnels

OVIVE  s’adresse aussi bien aux professionnels de l’ostréiculture,
qu’aux restaurateurs, et collectivités locales.

Cadre-01

RECUPERATION des DECHETS de COQUILLAGES

Implantée à  La Rochelle Périgny, dans la zone industrielle, la société Ovive S.A. a pour activité la collecte et la valorisation des déchets coquilliers issus des élevages ostréicoles et des entreprises de décoquillage. La majorité des coquilles traitées et transformées (+/- 90%) sont destinées à  être intégrées à  l’alimentation des poules pondeuses et pigeons sous forme de complément alimentaires. Les écailles proposées vont leur fournir un apport en calcium organique de qualité pour consolider leur squelette et renforcer la coquille de leurs œufs.
Ovive produit également des microbrisures pour le télécaptage des larves d’huitres en écloserie.
Depuis 2010, Ovive propose des écailles grossières de coquilles traitées utilisables en paillage décoratif par les paysagistes et les services espaces-verts des collectivités. Enfin, nous sommes aussi en mesure de traiter certains des matériaux issus du nettoyage mécanique des plages. Ovive peut en séparer et valoriser la fraction coquillières.
Nous pouvons procéder à  la destruction des déchets de moules et de crustacés.
Acteur du Développement Durable depuis sa création, Ovive produit maintenant 50% de son électricité par les 740 m2 de panneaux photo-voltaïque installés sur son nouveau bà¢timent.
OVIVE participe au programme d’écologie industrielle BIOTOP de la CDA de La Rochelle.

Nous sommes donc à  votre disposition pour mettre en place un système de collecte conforme à  la réglementation sanitaire et à  la loi sur les déchets.

COQUILLES D’HUÎTRES, COQUES, VANNETS, ST JACQUES  :

1/ COLLECTE EN TAS:

Les coquilles peuvent être stockées en tas/andain; nous les enlevons avec des camions de ramassage. Les conditions : il faut qu’il y ait au moins 60 à  70 m3  (26 à  28 tonnes), et que le camion (semi-remorque avec benne grand volume) puisse s’approcher du tas. Le chargement est à  assurer par le producteur. Selon la qualité des coquilles , OVIVE peut assurer tout ou partie du coût du transport. 

2/ COLLECTE EN CAISSON : uniquement sur la côte Charente-Maritime.

Nous avons la possibilité de faire déposer un caisson de 17 ou 20 m3, qui sera enlevé une fois rempli.
Ce service est payant.
Nous étudions chaque demande spécifiquement.

3/ COLLECTE EN BIGBAG: 

Les coquilles peuvent être entreposées dans des bigbags que nous ramasserons.
Nous mettons à  votre disposition des bigbags vides de 1, ou 1,5 m3. Si besoin, nous fournissons une station de remplissage pour une location annuelle. Quand les bigbags sont pleins, vous nous appelez (fax ou mail). Nous les enlevons et nous vous en redonnons des vides. Si il y a au moins 30 m3, le transport est à  notre charge.

CONDITIONS GENERALES D’ENLèVEMENT:

Nos conditions de reprise dépendent étroitement de la qualité d’arrivée des déchets.

– coquilles d’huîtres, sans aucun DIB, débarrassés de la fraction terreuse (criblage à  sec à  15 mm), ressuyage à  l’air d’au minimum 2 mois : repris à  0 €/T arrivées à  Périgny
– coquilles d’huîtres, sans DIB, non ressuyés : coût de reprise : 0 à  25 €/T HT arrivées à  Périgny
– coquilles d’huîtres, avec DIB, non ressuyés : coût de reprise : 30 à  50 €/T HT arrivées à  Périgny

Nos conditions de traitement :

– déchets mytilicoles sans DIB : 97 € HT la tonne déposée dans la benne
– déchets de crustacés ou mélangés : 110 € HT la tonne déposée dans la benne
   Location et transport du caisson non compris. (nous interroger)

Dans les huîtres, par mauvaise qualité, nous entendons:

– trop de cailloux, trop de moules, de crépidules.
– présence d’éléments indésirables (DIB) : fer à  béton, crochets, caoutchouc, gants, bouteilles, ficelles et cordages, mannes, poches, déchets ménagers, etc .. (DIB = Déchets Industriels Banals)
– réduire la charge de matières fermentescibles, en laissant les coquilles en extérieures pendant 2 à  3 mois.

Logovive2 Donnez une seconde vie à  vos coquilles …


 – Téléchargez notre plaquette –

Proposition pour les restaurateurs locaux  >>